J’étais, avec quelques autres personnes, dans une sorte de studio où clignotaient divers appareils d’enregistrement et de reproduction.

Parmi nous, se trouvait un réalisateur, un producteur ou quelque chose comme ça. C’était un important : morgueux et imbu de lui-même, désagréable, houspilleur.

Il recherchait quelque chose, documentaire, reportage, enregistrement, qu’il avait égaré. Pour que nous puissions l’aider à le retrouver, il avait distribué entre nous des boîtes qui se trouvaient derrière lui, sur une étagère et qui renfermaient ses archives.

Ayant ouvert celle qui m’était échue, j’avais eu le temps d’apercevoir, avant qu’elle ne tombe au fond de la boîte, une étiquette mal collée sur le couvercle d’un tube d’épices contenant de fines brindilles rougeâtres. Cette étiquette manuscrite portait les mots : « Tomates et concombres ». C’était ce qui était recherché.

Aldor

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 8 autres abonnés

Suivez-nous