A force de guetter un chat dont je craignais
Qu’il ne fit des bêtises, occupé qu’il était
À guetter une mite, un truc qui l’intriguait,
Qui s’envolait, puis s’arrêtait, puis repartait,
J’ai, sur mon lit tout blanc, renversé tout mon thé !

Et c’est ainsi que qui veille aux chausses des autres
Bien souvent se retrouve le plus mal chaussé,
Que celui qui se pose en sauveur, en apôtre,
Bien souvent est celui qui doit être sauvé.

Aldor

One Reply to “Un sauveur à sauver”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 8 autres abonnés

Suivez-nous