Quoi qu’on dise souvent le contraire

(Mais y a-t-on vraiment réfléchi ?),

C’est à qui l’on aime qu’on demande,

Et non à qui de qui l’on est aimé.


Utiliser ceux qui nous aiment,

Dire : « Faites ça par amour de moi »,

C’est le fait des seules courtisanes

Ou bien encore des maquereaux.


On ne demande pas à qui nous aime,

C’est vraiment de très mauvais goût ;

On demande à qui nous aimons,

À qui nous avons élus.


A ceux qu’on aime, certes on donne,

On donne et on demande aussi,

On leur demande parce qu’on les aime,

Parce que c’est eux qu’on a choisis.


Il n’y a guère, je crois (j’espère !)

Pour exploiter ceux qui les aiment

Que maquereaux et courtisanes,

Courtisanes et maquereaux :

Sales engeances qui manipulent

Et détournent à leur profit,

Habilement, perversement,

Les sentiments qu’on a pour eux.

Aldor

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.