Dans la goutte de pluie qu’elle m’apprit à aimer,
Le ciel et ses nuages, le soleil et la lune,
Un monde tout entier en un point rassemblé
Qui, quand il touche terre, ouvre la terre au monde.

De cet embrassement où la terre s’abandonne,
Dans le parfum exquis et doux du pétrichor,
Naît une terre neuve, grasse, épanouie,
Gonflée comme des lèvres au baiser de la pluie.


La photo a été prise dans le parc national du Serengueti, en Tanzanie, où le ciel s’est un jour ouvert sur nous, précipitant des trombes sur la terre qui est devenue marais.

Aldor

One Reply to “Le baiser de la pluie”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 8 autres abonnés

Suivez-nous