Malheureux celui qui,

Parce qu’elle sera flétrie,

Méprise la beauté

De la fleur épanouie.

Parce qu’elle est éphémère,

Il croit qu’elle est mensonge ;

Pauvre être qui confond

Vrai et éternité !

C’est un fou prétentieux !

Il n’a rien compris ;

Et prend pour sagesse

Ce qui n’est que folie.

Aldor

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.