J’ai rêvé que je traversais toute l’Europe dans une mini jaune et sportive pour aller à Tinos, cette île que je ne connais pas mais où se déroule une partie du roman Ap. J.-C., de Vassilis Alexakis, que je viens de lire.

Je ne sais plus avec qui j’étais mais nous étions passés par des paysages fabuleux, rappelant la route de Crêtes, entre Cassis et La Ciotat, dont je parlais l’autre jour avec Laëtitia.

Mon rêve s’est interrompu tandis que nous étions à Athènes, coincés dans des embouteillages (je crois).

J’ai envie de Grèce.

L’image est celle d’une église corfiote. Je ne me souviens plus de laquelle. C’est que le roman d’Alexakis, s’il évoque l’île de Tinos, est essentiellement consacré au mont Athos et à ses monastères.

Aldor

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.